Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Siberia Airlines – «Yea Yea, A state of mind Funky with the rhymes and positively inclined» – Positively Inclined – Wax Tailor

15/04/2014 | | 3 commentaires |

Siberia Airlines – «Yea Yea, A state of mind Funky with the rhymes and positively inclined» – Positively Inclined – Wax Tailor

            J’ai quitté Bangkok, son nouvel an bouddhiste qui implique une bataille d’eau dans toute la ville sur 5 jours et des tartinages journaliers de pâte à crêpe (ou quelque chose comme ça) sur nos figures, de la musique jour et nuit… J’ai aussi quitté l’Asie du Sud Est ses 30 degré minimum depuis 2 mois, ses moustiques, ses musiques atroces, ses habitants accueillants, ses sourires, ses enfants pas timides… Pour le Kirghizstan.

 

            Kirghizstan… alors comme dirait Pascal, 32 ans, rencontré à Siem Reap « Tu te veux du mal pour aller là bas ou … ? »

            Non. Enfin si peut être un peu car quand je regarde la météo la veille du départ, la température prévue à l’arrivée est de… zéro degrés ! Pas vu ça depuis plus d’un an ! Yahouuuu ! Ce que j’ai aussi vu avant le départ, mais juste avant hein, une fois le check-in passé, c’est que quasiment tout le pays est à plus de 3000 mètres d’altitude, et une grosse partie à plus de 7000… ah oui, j’ai failli oublier de préciser, c’est pour la montagne que je suis partie là-bas, et là je crois que je vais être servie !

 

 

            D’ailleurs, le check-in, parlons en !

            Après une attente interminable au guichet le plus lent jamais rencontré… ce fut épique !

           « Votre visa Russe »

           « J’en n’ai pas ! Je vais au Kirghizstan »

           « Votre visa Kyrgyz alors »

           « J’en n’ai pas ! Je suis Française, pas besoin »

 

           La réponse n’a pas du la satisfaire… Elle m’emmène au guichet d’à côté. Rebelote :

           « Non, pas de visa Russe, pas de visa Kyrgyz »

           « Votre billet de sortie du Kirghizstan alors »

           Ça, j’avais… mais c’est un billet pour aller… en Russie !

           « Et après?! vous n’avez pas de visa Russe ! Un billet de sortie peut être ? »

           « Non, je prends le transsibérien, mais j’ai un billet de sortie de… la Mongolie, en Juillet, si ca vous intéresse »

           « Ce n’est pas le même mois. Ça ne marche pas »

           Comment te dire que je voyage et donc faire Bangkok – Russie – Kirghizstan – Russie – Mongolie – Bangkok d’ici la fin du mois ça perd un tout petit peu d’intérêt…

 

           Sur ce, elle m’emmène dans le bureau de je ne sais qui, mais à priori, celui qui décide !

           Rebelote, non je n’ai pas de visa. « Pourquoi ? Parce que je compte prendre le transsibérien en Russie, qui va nécessiter un visa de transit, je sais, mais que pour l’obtenir il me faut les billets de train, que j’envoie à l’ambassade de France au Kirghizstan… Alors il faut me laisser rentrer au Kirghizstan ! »

           Un sourire et c’était plié « Par contre, vous ne pouvez pas sortir de la zone de transit »… Oui, je m’en doutais !

 

 

            En attendant d’embarquer, quasiment tous les hommes sirotent des bières… « C’est normal en Russiiiiiiie »

 

           Arrivé dans l’avion, ça parle russe, russe et russe… Les messages audio ne sont pas traduits, quand on me sert à boire, que je demande à l'hotesse de traduire en anglais, je me retrouve avec un jus d’orange d’office… Sympa l’ambiance ! Tout le monde s’adresse à moi comme si je comprenais… Le problème quand tu voyages dans un pays « de blancs » et que ce n’est plus écrit sur ta tête que tu n’es pas d’ici !

 

 

           Après un vol très agité, la moitié du temps attachés à cause des turbulences, des applaudissements fournis à l’atterrissage ET au freinage, nous attendons pour descendre de l’avion. Et là, un sketch ! Les Russes sont tellement peu disciplinés, c’est fou ! Déjà avant d’atterrir, les hôtesses ont demandé plusieurs fois à certains passagers d’éteindre leurs téléphones, de redresser leurs sièges… et à peine le dos tourné, les passagers refaisaient la même chose ! Une fois au sol on nous demande de rester assis (même moi, bilingue en Russe, j’avais compris !) mais certains se lèvent… le steward déboule comme une furie, ferme les compartiments à bagage, leur dit de se rassoir. 2 minutes plus tard, again ! De vrais ados !

 

 

           Ensuite un bus nous embarque et nous dépose devant une sorte de hall, comme dans le métro, un escalier en face ou une sortie à droite. Interesting! Je réalise qu’un petit groupe est en retrait, je me dis que c’est surement ceux qui ont des correspondances… je demande à l’un d’eux (ouf, il parle anglais !), BINGO ! Sinon, personne ne m’aurait rien dit ! Et je n'suis pas sure qu’ils rigolent beaucoup à l'immigration si j’essaye de sortir sans visa, vu le bazar de ce matin !

 

           Là, on nous emmène dans ce qui doit être l’aéroport de Novossibirsk, que j’élis de suite l’aéroport le plus glauque de tous les temps : une petite salle déserte (il n’y a que les 10 personnes du groupe !) avec des murs aux parpaings apparents, des néons faiblards, un unique magasin de duty free qui ferme sa grille à notre arrivée... Notre « guide » a du dire un truc du genre « vous vous asseyez là et vous ne bougez pas ». Je fais comme tout le monde et maintenant on est là et on attend ! Prochaine étape, l’arrivée à Bishkek à 3h du mat !

 

 

           PS : ça pèle.

 



Commentaires
  • par Natacha 18/04/2014 Alerter

    j'ai pas pu m'empêcher de pouffer de rire... mon tuteur me regarde bizarre... je viens (encore) de me taper l'affiche en réunion... ah je vous aime hein !!!!

  • par paoetdelph 26/04/2014 Alerter

    Paola : "C'est normal en Russiiiiiiiiie!!" Enorme, moi aussi Natacha tu sais je suis toute seule devant mon ordi en train de rigoler et les hôtes me regardent un peu bizarre genre elle est vraiment étrange celle là...

  • par Adèle 10/05/2014 Alerter

    Haha, toi qui nous narguait cet hiver quand on avait froid avec tes jolies photos !

    Je dois être aussi folle que toi parce que ça fait presque rêver toutes ses galères :) (même si on en rigole toujours après :) !)

Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
16/04/2014 | Bishkek | 3 commentaires

Bishkek – « Et ma voix ne parle qu’à moi » – Comme un étranger dans la ville – Eddy Mitchell

Bishkek – « Et ma voix ne parle qu’à moi »  – Comme un étranger dans la ville – Eddy Mitchell            Après mes péripéties en Russie, je suis finalement arrivée à Bishkek (capitale du Kirghizstan) à 3h30 du mat’. Le temps de passer l’immigration (sans encombre, ouf !) et de récupérer mon sac (double ouf !) il était 4h15… Là, deux ... Lire la suite

 
19/04/2014 | Bishkek | 1 commentaire

Bishkek – «Je vais là où les pentes sont plus raides, Je vais là où on ne sait pas le tiède» – Est-ce que tu me suis – F. Pagny

Bishkek – «Je vais là où les pentes sont plus raides, Je vais là où on ne sait pas le tiède» – Est-ce que tu me suis – F. Pagny            Samedi, réveil 7h, sandwichs, vêtements chauds, imperméable, camelback et hophophop je rejoins le Trekking Union of Kighizstan qui, comme vous l’aurez deviné, organise des treks ouverts à tout le monde, de difficulté variable.  ... Lire la suite

 
25/04/2014 | Karaköl | 0 commentaire

Karakol – «J'ai le feu du volcan,la chaleur du désert,la saveur de la terre,la lueur d'une lune claire» – Etrange – DobaCaracol

Karakol – «J'ai le feu du volcan,la chaleur du désert,la saveur de la terre,la lueur d'une lune claire» – Etrange – DobaCaracol           Il est temps de reprendre le cours de l’histoire… Après ces randonnées fabuleuses autour de Bishkek il était temps pour moi de faire mes valises et de repartir à l’aventure, direction Karakol (le nom d’une ville qui me rappelle étrangement un groupe qui a bercé mes ... Lire la suite

 
28/04/2014 | Altyn Arashan | 3 commentaires

Altyn Arashan – « So she keeps on moving, Moving right along » – Born to be Wild – Damian Marley

Altyn Arashan – « So she keeps on moving, Moving right along » – Born to be Wild – Damian Marley            Malgré sa convalescence, Svetlana ne m’a pas oubliée et a organisé pour moi le trajet jusqu’à Altyn Arashan, un refuge dans la vallée d’Arashan (bien fait, non ?). C’est un dénommé Valentin qui m’emmènera en voiture jusque ... Lire la suite

 
29/04/2014 | Altyn Arashan | 2 commentaires

Altyn Arashan – « Père Castor, raconte nous une histoire »

Altyn Arashan – « Père Castor, raconte nous une histoire »            Je parlais d’un défi… Voila l’énoncer du problème, comme au collège : Je sais que nous avons deux Mastercard et pas assez de liquide pour payer une semaine au refuge. Or il n’y a pas de distributeur Mastercard au milieu des montagnes (bien ... Lire la suite

 
02/05/2014 | Altyn Arashan | 0 commentaire

Altyn Arashan – « Il y a, des ruisseaux, des clairières, pas de quoi en faire un plat de ce coin » – Il y a – J.J. Goldman

Altyn Arashan – « Il y a, des ruisseaux, des clairières, pas de quoi en faire un plat de ce coin » –  Il y a – J.J. Goldman             Plus tôt, j’ai parlé d’un trek et il est maintenant temps de faire les sacs: duvets, tentes, nourriture, affaires chaudes et imperméables, thermos d’eau chaude, allumettes et qq combustibles… Et on part à l’aventure. Honnêtement on ne sait pas vraiment où ... Lire la suite

 
07/05/2014 | Kadji-Sai | 1 commentaire

Kadji-Sai – « And he wrapped his wings round him and he fell like a stone » – Me and the Eagle – Steve Earle

Kadji-Sai – « And he wrapped his wings round him and he fell like a stone » – Me and the Eagle – Steve Earle            Pour mon dernier jour à Karakol, je suis allée me promener vers la curiosité géologique de la région, Jeti Oguz. C’est une zone protégée, symbole régional et même national ! Ce sont les falaises rouges ondulées qui s’enchainent par blocs, assez unique ... Lire la suite

 
09/05/2014 | Kochkor | 3 commentaires

Kochkor – « Ils vont toujours de ville en plaine, Il n'y a rien qui les retienne » – Les nomades – Jean Ferrat

Kochkor – « Ils vont toujours de ville en plaine, Il n'y a rien qui les retienne » – Les nomades – Jean Ferrat            J’ai ensuite continué ma route au sud du lac pour rejoindre Kochkor, une petite (très petite) ville (d’exactement deux rues goudronnées). Là, je décide de prendre contact avec le CBT, Community Based Tourism, association ayant pour buts principaux de préserver ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

Zoom sur ...

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil