Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Luang Prabang – « Au détour d'une ruelle sans nom, te voilà, une chance sur un million » - Encore une fois – Gérald De Palmas

17/10/2013 | luang prabang | 1 commentaire |

Luang Prabang – « Au détour d'une ruelle sans nom, te voilà, une chance sur un million » - Encore une fois – Gérald De Palmas

              A vrai dire, il est difficile de savoir si la péniche nous ramenant à Luang Prabang était plus remplie d’australiens bourrés ou de cannettes de bière vides… Mais dans ce vacarme, nous dénichons deux couples de français, avec qui nous commençons à sympathiser. Et en 7 heures, on a le temps de bavarder !

 

             Chloé & Rudy, les sudistes du groupe commencent tout juste, comme nous, leur voyage longue durée sur les terres d’Asie du Sud-Est. Chloé est ingénieure et Rudy moniteur de plongée. Ce chouette couple dynamique s’avère être une super rencontre, une sacrée source de tuyaux sur notre futur passage en Thaïlande et surtout des as de la négociation ! On croyait être bonnes, on a trouvé meilleurs que nous !

 

             Quant à Mélissa & Mathieu, premier bon point, ils viennent de Chambéry et comme nous supportent difficilement le manque de tomme, comté et saucisson ! Elle est archéologue, il travaille en restauration, et partagent un même sens de l’humour, assez cassant, mais à mourir de rire !

 

             C’est à bord du tuk-tuk nous conduisant à Luang Prabang et menaçant de s’écrouler à tout instant tellement nous avons entassé de français à l’intérieur (une bonne dizaine) que nous découvrons la sérénité de Mathieu face aux différents modes de transports asiatiques ! C’est plus drôle pour nous que pour lui et nous partons ensemble, en riant, à la recherche d’une guest house à prix défiant toute concurrence. Et ça marche ! Nous trouvons trois jolies petites chambres en bois à 4 euros la nuit, parfait pour y passer une semaine !

 

             Luang (« Grand ») Prabang (« statue d’or sacrée »), troisième ville du pays par sa taille a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette ancienne ville royale se situe à 600 m d’altitude, à l’endroit où confluent le Mékong et la rivière Nam Khan. Pendant longtemps et à cause de problèmes politiques avec le nouveau régime, la ville ne fut approvisionnée en électricité pendant la journée qu’à partir de 1990, obligeant la population à se débrouiller seule, à l’aide de groupes électrogènes.

 

             Mais à l’heure actuelle l’ancienne capitale du royaume du millier d’éléphants s’est largement ouverte au tourisme. De taille humaine, il est agréable de s’y promener à pieds et on ne s’en prive pas. On se perd dans les ruelles, fleuries la journée, éclairées aux lanternes lumineuses la nuit ; nous découvrons des étendages entre les arbres où sèchent les tuniques des bonzes, des temples où on s’arrête quelques instants assister à l’ordination d’un moine…

 

             Nous montons au Mont Phousi, mont qui domine la ville et censé abriter l’emprunte du pied de Buddha. Oui la ballade est sympa, on monte par des escaliers ornés de Nagas (serpents fabuleux) on observe une belle statue dorée de Buddha et la femme qui la protège (la légende veut que cette femme possédait des cheveux si longs que le jour où il y eut une invasion de larves, en essorant ses cheveux elle les tua toutes et sauva ainsi Buddha). Par contre l’emprunte de ce dernier s’avère un peu plus décevante : on passe la tête dans une minuscule grotte où on peut apercevoir un gros trou dans le sol : voilà c’est le pied de Buddha !

 

             La ville rayonne et tout son petit monde s’affaire à préparer la future fête nationale célébrant la fin de la saison des pluies. Dans tous les temples où nous entrons les bonzes et les habitants préparent avec soin les petites embarcations flottantes, à l’aide de dizaines de bougies et de papier crépon. La fête est censée se dérouler samedi 19 au soir.

 

             Nous passons nos journées à errer dans cette ville et s’il y a quelques chose qui nous éclate, ce sont bien les marchés ! Il y en a pour tous les goûts et pour toutes nos envies. Il y a celui du matin, où les Laos grouillent dans tous les sens pour acheter de quoi cuisiner. Pour les protéines, le choix s’étend de la viande de porc, aux moineaux, en passant par les crabes, les larves, les hamsters et les crapauds. Et puis il ya les feuilles de bananier vendues pour servir les plats, les fleurs utilisées comme condiments, les épices, les fruits et… les durians. Les durians ? C’est un fruit très étrange, énorme, vert et piquant. Il sent atrocement fort, une odeur entre le fromage et le pourri et est apparemment pourvu du même goût. Comprenez que nos envies de découverte se sont un peu ralenties devant ce fruit réputé pour être très long à apprécier, et on se rabattra sur des pamplemousses, ananas, bananes et fruits du dragon que nous emportons à l’hôtel pour un énorme petit dej' avec les copains!

 

             Le soir il ya le marché d’artisanat local où on trouve là aussi absolument de tout. Beaucoup de tisserands viennent exposer leurs écharpes et leurs tentures en soie. Et puis il y a les bijoux, les habits, les babioles, les cahiers en papier mâché, bref tant de souvenirs que nous aurions aimé ramener mais cela s’avère impossible sans le sac à main de Mary Poppins !

 

             Lorsque nous arrivons à arrêter de baver devant tous ces articles, nous prenons la direction du night market, marché de nuit… pour la nourriture. Ici on paie 10 000 Kips (soit 1€)  et on mange plus qu’à sa faim. Le principe est simple : on choisit un stand où la mamie a l’air plus sympa que celle d’à côté et dont la nourriture n’est pas trop survolée par des mouches et puis on se sert. On prend une assiette et on défie les lois de la gravité pour tout faire rentrer : les nems, les nouilles, le riz à ci, le riz à ça, les beignets, la pastèque, les légumes, la viande grillée, les saucisses faites avec on-ne-veut-pas-savoir-quel-animal et tout ce qu’on veut tester !

 

             Deux jours après notre arrivée, Rudy, Chloé, Delphine et moi nous motivons à avancer le réveil de quelques heures pour aller assister à la procession des moines.

 

             Nous nous étions auparavant bien documentés sur les coutumes pour ne pas choquer. Alors voilà un petit résumé : on distingue un moine d’un apprenti par sa tunique. Si les deux épaules sont couvertes alors c’est un moine, si une des épaules est dénudée alors le bonze n’est encore qu’un novice. Et si les tuniques sont de couleurs orange c’est parce qu’initialement, les moines devaient pouvoir se vêtir même s’ils étaient très pauvres. Aussi le safran était la teinte la plus répandue et la plus accessible pour teindre les tuniques. De plus vous verrez souvent sur les photos que les moines portent plusieurs couleurs. C’est normal, la coutume veut qu’ils portent au moins trois teintes différentes !

 

             Au lever du jour, les bonzes, parcourent la ville et les femmes agenouillées sur le trottoir, remplissent leurs paniers de nourriture. Nous regardons la scène de loin pour ne pas les gêner et nous nous sommes complètement couverts. Nous avons fait le choix d’y assister tout en étant respectueux mais sans chercher à les imiter pour ne pas dénaturer leur coutume. En théorie, il aurait fallu que nous portions également une écharpe sur l’épaule gauche. Les femmes, en présence d’un bonze, n’ont pas le droit de le regarder dans les yeux ni d’être debout. C’est pourquoi sur les photos, vous verrez toutes les femmes Lao assises, par terre. Malheureusement, notre façon de voir les choses n’est pas partagée par tous les touristes présents ce matin. Debouts en mini jupes et en shorts au milieu des moines, les assassinant de flashs en plein visages nous ne sommes pas tous les jours très fiers d’être des touristes !

 

Paola

 

 
Note : 5.00 - 1 vote



Commentaires
  • par Sylvain 02/11/2013 Alerter

    Vous avez goûtez des insectes ou pas ?

Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
09/10/2013 | vientiane | 0 commentaire

Vientiane – « Paris ! Lieu de culture et de vie, ville lumière que tout l’monde nous envie » - Paris – Tryo

Vientiane – « Paris ! Lieu de culture et de vie, ville lumière que tout l’monde nous envie » - Paris – Tryo          Bye bye Indonésie ! C’est avec un petit pincement au cœur mêlé à une envie d’aller découvrir d’autres terres que nous regardons Bali diminuer petit à petit depuis le hublot de l’avion.              Quatre heures ... Lire la suite

 
11/10/2013 | pak beng laos | 1 commentaire

Pak Beng – « Je n'dis pas c'que j'pense mais j'pense c'que je dis » – AVF – Stromae

Pak Beng – « Je n'dis pas c'que j'pense mais j'pense c'que je dis » – AVF – Stromae           Nous quittons Vientiane pour une escale de quelques heures à Luang Prabang avant de remonter le Mékong pour Pak Beng. De l’ancienne ville royale (Luang Prabang) nous ne verrons que quelques ruelles de nuit avant d’arriver au petit port.            Il est 5h, on ... Lire la suite

 
18/10/2013 | luang prabang | 0 commentaire

Luang Prabang – «Alors je selle ma monture, Je repars a l'aventure » - Je m’en vais - Cali

Luang Prabang – «Alors je selle ma monture, Je repars a l'aventure » - Je m’en vais - Cali           Entre deux allers-retours aux toilettes pour Pao et trois mouchoirs pour moi, c’est laborieusement que nous nous occupons en attendant la fameuse fête de l’eau. Ayant fait le tour de Luang Prabang, nous décidons le premier jour d’explorer les environs et pour cela, quoi de mieux qu’un scoot ?! ... Lire la suite

 
20/10/2013 | luang prabang | 1 commentaire

Luang Prabang - « Depuis le temps qu'on en rêvait Et qu'on en crevait Elle est arrivée » - C’est la fête – Michel Fugain

Luang Prabang - « Depuis le temps qu'on en rêvait Et qu'on en crevait Elle est arrivée » - C’est la fête – Michel Fugain          Nous avons passé une semaine à Luang Prabang, à attendre principalement cette fameuse fête de l’eau. Et on a beau l’attendre, celle-ci se fait désirer ! Un jour on nous dit que c’est aujourd’hui, puis finalement les courses de bateaux étaient la vieille, la procession ne se ... Lire la suite

 
23/10/2013 | si phan don laos | 3 commentaires

Si Phan Don – “Slow down, take your time it will be all right” – Slow down – Imany

Si Phan Don – “Slow down, take your time it will be all right” –  Slow down –  Imany               Tous les backpackers rencontrés sur notre chemin nous avaient désigné Si Phan Don, « Région des 4 000 îles » comme une étape à ne pas manquer lors d’un séjour au Laos.  ... Lire la suite

 
26/10/2013 | pakse laos | 1 commentaire

Plateau des Bolovènes - « Hit / Eat the road Jack » - Ray Charles

Plateau des Bolovènes - « Hit / Eat the road Jack » - Ray Charles            Bon, c’est la cata, on a des semaines et quelques milliers de kilomètres de retard dans les articles ! A l’heure où je vous écris, on est déjà depuis un moment en Nouvelle Zélande mais revenons au Laos pour les dernières péripéties…   ... Lire la suite

 
30/10/2013 | pakse laos | 2 commentaires

Le mot de la fin pour Delph - "On fait le Bilan, calmement en s'remémorant chaque instant" - Le Bilan - Neg Marrons

 	Le mot de la fin pour Delph - 10 Questions de Pao pour Delph
1 - Allez on commence simple, quel est le premier mot qui te vient pour décrire ce pays?          La différence   2 - Qu'est ce que tu as le plus aimé au Laos (un moment, un lieu, ce que tu veux!)? ...
Lire la suite

 
30/10/2013 | pakse laos | 1 commentaire

Le mot de la fin pour Pao - "On fait le Bilan, calmement en s'remémorant chaque instant" - Le Bilan - Neg Marrons

Le mot de la fin pour Pao - 10 Questions de Delph pour Pao

1- Si ce soir, tu devais te téléporter dans un lieu, revivre une des expériences Laotiennes, que choisirais-tu ?         La nuit de la fête de fin de la saison des pluies et plus exactement le moment où on s’est retrouvé dans le petit ...

Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil