Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Lombok Nord&Centre - "Pour aller n'importe où Pour aller jusqu'au bout Des chemins de fortune " - Ma liberté - Georges Moustaki

30/09/2013 | senaru lombok | 2 commentaires |

Lombok Nord&Centre - "Pour aller n'importe où Pour aller jusqu'au bout Des chemins de fortune " - Ma liberté - Georges Moustaki

            C’est sur la plage de Bangsal (Lombok) que nos chemins se séparent. Le trio part découvrir l’île, et Nel continue son voyage déjà programmé.

            Sur cette île, le tourisme se concentre sur trois principales zones : Les plages volcaniques de Senggigi, le mont Rinjani (que nous n’avons pas le temps de découvrir, il faut bien faire des concessions !) et les jolies plages du Sud dans les environs de Kuta (Lombok !)

 

            Nous n’avons que quatre jours, mais nous avons envie d’en voir plus, de sortir des sentiers battus. Comme les transports en commun sont relativement peu développés, nous optons pour trois scooters, backpacks attachés avec des liens de pommiers et quatre jours de liberté !

 

            Le départ a été… comment dire… approximatif ! Lara, par habitude, s’élance sur le côté droit de la route (ici, on conduit à gauche…). Delphine, par manque d’habitude, accélère un peu trop fort et trois hommes de l’agence de location l’empêchent de partir à la perpendiculaire de l’artère principale de Senggigi !

 

            Après quelques laborieux efforts, nous nous faisons aux deux roues et partons en direction de la Monkey Forest. La forêt est très dense et lorsque nous apercevons des singes au bord de la route, nous décidons de nous arrêter. A cet instant précis, Paola qui rêve (et rabâche) depuis quelques temps qu’elle veut faire une photo avec ces animaux est telle une enfant ! Pour l’aider, Lara décide de sortir quelques gâteaux pour les appâter. L’effet est immédiat et surtout incontrôlable !

            Le chef de la bande attrape le gâteau et arrache le paquet entier. Ses congénères, surement jaloux, nous prennent pour cibles et entament l’inspection de nos scooters. Ils sont partout et de plus en plus nombreux. Ils grimpent sur les bachpacks, grignotent les roues et les selles, et mettent des coups d’incisives dans le sac de Delphine.

            Le rêve se transforme en cauchemar, car nous ne savons plus comment nous en défaire ; lorsque nous essayons de leur faire peur, ils bondissent vers nous, agressifs, les dents en avant, prêts à nous mordre !

            Et maintenant, comment on récupère les scooters ? Honnêtement on a toutes les trois vu le moment où nous allions repartir à pieds, bredouilles, les mains dans les poches ! Par chance, un indonésien qui passait par là eut pitié de nous. En une fraction de secondes, lui-même effrayé, jette des pierres sur les gibbons alors que nous enfourchons les scooters et nous sauvons à toute allure, à peine le temps de dire merci !

 

            Encore tremblantes, nous continuons notre ascension vers le Nord de l’île. Sur la route il est tellement agréable de pouvoir s’arrêter où bon nous semble, lorsque nous apercevons des rizières verdoyantes ou des petits villages où demander notre chemin.

 

            On dormira finalement dans un bel et calme homestay à Senaru, dominant une vallée de végétation luxuriante.

           La prochaine journée ne sera malheureusement pas de tout repos pour Paola… C’est dès le réveil que la malchance commence. En sortant de la chambre, il n’y a plus qu’une des deux tongs achetées la veille (et un vrai coup de cœur soit dit en passant !). On a beau retourner la terrasse, la chambre, les backpacks et le jardin, rien à faire, un chien sauvage l’a lui aussi trouvée à son goût et kidnappée pour jouer.

 

            Nous partons donc en randonnée, à la découverte des cascades du Nord. A l’entrée nous refusons gentiment la présence d’un guide car le chemin semble bien tracé. Nous entamons la descente mais au bout de cinq minutes, le cauchemar recommence : la route est barrée par un troupeau de singes ! La phobie née la veille prenant le dessus, nous remontons à toute allure chercher de l’aide pour nous ouvrir le passage ! Un guide sourire aux lèvres et armé d’un bâton nous accompagne quelques mètres.

 

            Au bout d’une vingtaine de minutes nous atteignons la première cascade, Singang Gila. Avec ses deux étages et ses quelques trentaine de mètres elle est impressionnante, puissante. Elle tombe à pic au milieu des arbres et des mousses et nous sommes seules à contempler le spectacle.

 

            Puis nous poursuivons notre route vers Tiu Kelep. Route c’est un bien grand mot car celle-ci s’arrête et nous devons poursuivre les pieds dans l’eau. Nous enlevons donc les chaussures de marche pour les protéger et remontons le cours d’eau avant de retrouver le chemin. L’humidité augmente et nous débouchons enfin sur un panorama à couper le souffle. Encore plus puissante que sa voisine, elle nous permet en plus de nous y baigner (car oui Brigitte, nous sommes un peu fofolles !). La fraicheur de l’eau nous coupe le souffle mais nous savourons le moment.

 

            Rafraichies, nous rebroussons chemin. Une fois au sec, les chaussures aux pieds, c’est à Delphine de s’exprimer : «  Mais Paola, le truc rouge dans l’eau, ce ne sont pas tes lunettes ?! » « Nooooooon ! » Ni une ni deux, elle file récupérer ses oakley et ses chaussures jusque là épargnées seront trempées et à sécher pendant les deux jours à venir sur le scooter ! Et ça continue !

 

            Afin de reprendre la route nous préparons et rattachons solidement les backpacks ce qui à chaque fois nous prend une bonne demi-heure. Les filles en cœur « Mais Paola, elles sont où tes clés ? » « ah baaaah… dans la poche de mon pantalon ! Au fond du sac à dos, attaché au scooter, à l’envers, avec la raincover ». Entre rire et larmes, elle redéfait tout !

 

           La suite de la journée est ensuite dédiée à rouler jusqu’à la côte Est. Pour ne pas uniquement longer les côtes, nous décidons de couper par le centre. Montagneux, il nous réserve bien des surprises. Entre les irrégularités de la route, nous arrivons tant bien que mal à lâcher le guidon pour répondre aux « hello mister », rires et saluts des enfants !

           La route est tout simplement magnifique. Nous prenons de la hauteur et malgré le vacarme incessant du scooter de Lara (qui a un sérieux problème) nous profitons de la beauté et de la sérénité des lieux. Lorsque nous changeons de versant, les paysages désertiques et très arides des montagnes laissent place à une végétation luxuriante.

 

           Dans la vallée, sur la route pour Labuhan Haji destination obligatoire car il n’y a pas d’hôtel dans les 50 kms à la ronde, nous atteignons le sommet : le soleil, lorsqu’il apparaît entre les palmiers, se couche sur les rizières et les plantations de tabac. C’est à couper le souffle et même caché par le casque, le sourire ne nous quitte pas !

 

           C’est dans l’unique hôtel de la ville, glauque à souhait, que nous achevons cette longue route. Il n’y a pas d’eau car la pompe est cassée et nous sommes prévenues qu’un karaoké risque de nous hurler dans les oreilles jusqu’au petit matin. Soit, on n’a pas le choix car nous sommes fatiguées et ne voulons pas continuer la route de nuit.

 

           En attendant le diner, Paola nous fait par de son ressenti « Les filles, je crois qu’on est dans un bordel ! ». Et quand quelques minutes plus tard, une fille en mini-short, mini-haut et maxi-poitrine-refaite entre en scène et s’affale sur le patron sous nos yeux ébahis, ses impressions se confirment ! C’est une nuit étrange au milieu des lézards et des rats qui s’annonce.

 
Note : 5.00 - 1 vote



Commentaires
  • par Sylvain 10/10/2013 Alerter

    Honnêtement le "Georges Moustaki" du titre m'a vraiment pas donné envie de lire l'article, mais une fois plongé dedans.. je regrette pas :)

    PS: condoléances pour la veuve tongue :/
    PPS: je n'ai pas pu, même avec ma grande délicatesse, retenir un fou rire devant vos têtes sur la photo dans la cascade

  • par paoetdelph 12/10/2013 Alerter

    Meeeeeeeeeeeeec elles sont trop bien les paroles de cette chanson (même si l'age n'a pas fait de bien à la mélodie !). C'est pour Henri Dès que t'aurais pu rire !!

    PS : ca y est, après 2 jours de tentative de shopping à Ubud elle a fini par en retrouver. MAintenant les flipflop dorment à l'intérieur de la chambre !

    PPS : c'est normal, tu as le droit ^^ go pro + eau gelée ... mauvais mélange ! m'enfin c'est assez communicatif je pense !

    Des bisous !

Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
11/09/2013 | jakarta | 1 commentaire

Jakarta - « Plus loin que la nuit et le jour » - Voyage voyage - Desireless

Jakarta   -   « Plus loin que la nuit et le jour » - Voyage voyage - Desireless          Alors que nous nous apprêtons à passer 8 heures in-ter-mi-nables pour rallier Jakarta (capitale de l’Indonésie, île de Java) nous découvrons à notre grande surprise un avion… Vide ! Nous sommes une dizaine en classe éco, ce qui nous vaut un personnel aux petits ... Lire la suite

 
12/09/2013 | borobudur temple, indonésie | 0 commentaire

Borobudur - "Et puis une route en croise une autre, et puis une autre et encore une autre" - Où je vais - La Rue Ketanou

Borobudur   -                   C'est à 6 h du matin que nous quittons avec envie et curiosité la mégalopole. A bord d'un tuk-tuk nous rejoignons la gare de Jakarta. Durant ces 8 h de train nous allons traverser et découvrir pour la première fois une grande partie de l'île.... Lire la suite

 
13/09/2013 | | 0 commentaire

"Poussez, poussez, ça va rentrer" - Amis ingénieurs

                 Un bus local, nous parlons ici d'un bus dans un petit village c'est une expérience inoubliable à laquelle nous souhaitons vous inviter. Imaginez un bus datant d'après guerre, rouillé, troué, déchiré. Les fenêtres ne s'ouvrent plus, où ne se ... Lire la suite

 
13/09/2013 | yogyakarta indonésie | 0 commentaire

Yogyakarta - « Etre né quelque part, pour celui qui est né, c’est toujours un hasard » - Né quelque part – Maxime Le Forestier

Yogyakarta - «  Etre né quelque part, pour celui qui est né, c’est toujours un hasard » - Né quelque part – Maxime Le Forestier            Dans les bouquins qui ne nous quittent pas d’une semelle, il était dit que les trains pour Surabaya (2e ville la plus importante du pays, après Jakarta) étaient à 70 000 Rp. Dans la gare où nous arrivons, il n’y a pas de train économique, mais seulement des ... Lire la suite

 
14/09/2013 | bromo parc national indonésie | 3 commentaires

Mont Bromo - "I just woke up, jet I'm still dreaming Into the wild, I looked for meaning" - Walking alone - Patrice

Mont Bromo -             Après cette longue nuit (ou courte, suivant comment on prend les choses) nous arrivons à la gare de Surabaya. Il est 4h et tous les taxis nous harcèlent. Finalement, nous finissons par céder, après forte négotiation et un gain de moitié ; il nous emmène à la gare ... Lire la suite

 
17/09/2013 | sempol | 5 commentaires

Plateau Ijen – « Si tu as la force et la foi, l’or est à portée de tes doigts » - Là-bas - J.J. Goldman

Plateau Ijen – « Si tu as la force et la foi, l’or est à portée de tes doigts » - Là-bas - J.J. Goldman                Pas évident de retracer en quelques lignes ce que nous avons vécu aujourd’hui. Ce fut à la fois, la chose la plus belle, la plus grandiose et la plus effrayante que la Nature ne nous ait jamais ... Lire la suite

 
21/09/2013 | rantepao indonesie | 0 commentaire

Rantepao - "where the grass is green and the buffaloes roam" - Jimmy - Moriarty

Rantepao -           Enfin, nous arrivons à reprendre le cours de nos articles !            Après quelques jours de farniente à Bali (Kuta), nous attaquons de nouveau toutes les trois notre marche vers l’aventure ! C’est dans la capitale de Bali, Denpasar que nous cédons à ... Lire la suite

 
22/09/2013 | rantepao indonesie | 1 commentaire

Rantepao - "Et pour ne pas que des fous nous renverssent, On prenait les chemins de traverse" - Chemins de traverse - F. Cabrel

Rantepao -               Comme prévu hier soir, nous rejoignons John pour le petit déjeuner. Là nous rencontrons deux françaises, Octavie et Eugénie, qui nous demandent des conseils pour faire une randonnée dans le nord du pays Toraja… Ca tombe bien, c’est le programme du jour ! ... Lire la suite

 
23/09/2013 | rantepao indonesie | 0 commentaire

Rantepao - « Je ne sais pas où je vais, si jamais je le savais, je crois bien que je n’irais plus" - Où je vais - Rue kétanou

Rantepao - « Je ne sais pas où je vais, si jamais je le savais, je crois bien que je n’irais plus                Nous ne pouvions pas partir du pays Toraja sans assister à des funérailles ; et on a de la chance, il y en a pendant que nous sommes là ! Nous partons donc tous les six en voiture à une heure de Rantepao (à Madandan). Par respect des coutumes, nous sommes tous ... Lire la suite

 
24/09/2013 | | 1 commentaire

Rantepao – « Au marché tu peux tout trouver, Des patates et du poisson, Des savates et du savon » - Au marché - Henri Dès

Rantepao – « Au marché tu peux tout trouver, Des patates et du poisson, Des savates et du savon » - Au marché - Henri Dès            Aujourd’hui c’est le jour du « Big Market » à Bulu. Ce marché principal a lieu tous les six jours et rythme la vie des Torajas. Comme d’habitude on a beaucoup de chance, nous ne sommes là que pour quatre jours et nous avons le droit à tous les ... Lire la suite

 
27/09/2013 | Gili's Islands | 0 commentaire

Gilis – “Where the sky so blue, where the sunshine so bright” – Welcome to my paradise – Groupe indonésien

Gilis – “Where the sky so blue, where the sunshine so bright” – Welcome to my paradise – Groupe indonésien          Quelques jours de plage et de farniente entre filles sont bien nécessaires pour oublier ces rites morbides : ça tombe bien, il parait qu’on est en Indonésie !             Il nous aura bien fallu 2 jours complets de transports, bus, taxis, bemo, avion, ... Lire la suite

 
02/10/2013 | kuta | 0 commentaire

Lombok Sud - "Pour aller n'importe où Pour aller jusqu'au bout Des chemins de fortune " - Ma liberté - Georges Moustaki

Lombok Sud -              Au petit matin, après une nuit peu reposante pour le corps et les oreilles, Lara qui s’est aventurée au « karaoké » la veille nous raconte. C’est en fait bel et bien une maison close où les filles chantent sur une estrade dans l’unique but d’être ... Lire la suite

 
05/10/2013 | ubud bali | 0 commentaire

Ubud – « Des bracelets qui farandolent, des boucles d’oreilles qui sourient » - Almarita - La Rue Kétanou

Ubud – « Des bracelets qui farandolent, des boucles d’oreilles qui sourient » - Almarita - La Rue Kétanou           C’est lentement, très lentement que nous rejoignons pour la dernière fois Ubud à Bali. Pour les quatre jours qu’il nous reste sur les terres indonésiennes, nous décidons de lever un peu le pied.              Nous alternerons donc, ... Lire la suite

 
08/10/2013 | ubud bali | 0 commentaire

LARA – « And when the night is cloudy there is still a light that shines on me » - Let it be – Beatles

LARA – « And when the night is cloudy there is still a light that shines on me » - Let it be – Beatles            Au départ c’était pour quelques jours, et finalement c’est pour un mois que nous avons voyage ensemble. Partageant découvertes, coups de cœurs et de folie, c’est une réelle amitié qui s’est tissée de jours en jours. De manière naturelle et ... Lire la suite

 
08/10/2013 | ubud bali | 1 commentaire

Le mot de la fin pour Pao - "On fait le Bilan, calmement en s'remémorant chaque instant" - Le Bilan - Neg Marrons

Le mot de la fin pour Pao - Cite trois adjectifs qui caractérisent le mieux l’Indonésie et ses habitants :           Diversifiée – Expressifs – Spontanés  Qu'est ce qui restera marqué dans ta mémoire, que le temps qui s'acharne ne pourra effacer ? ... Lire la suite

 
08/10/2013 | ubud bali | 0 commentaire

Le mot de la fin pour Delph - "On fait le Bilan, calmement en s'remémorant chaque instant" - Le Bilan - Neg Marrons

Le mot de la fin pour Delph - Donne 5 mots (pas plus!) pour imager ce que tu as pu entrevoir de ce pays:
          Accueil, chaleur, couleurs, dépaysement, émerveillement     Quel a été le moment le plus fort pour toi?
         Ahah, sans hésiter le ...

Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Articles
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil