Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Kochkor – « Ils vont toujours de ville en plaine, Il n'y a rien qui les retienne » – Les nomades – Jean Ferrat

09/05/2014 | Kochkor | 3 commentaires |

Kochkor – « Ils vont toujours de ville en plaine, Il n'y a rien qui les retienne » – Les nomades – Jean Ferrat

            J’ai ensuite continué ma route au sud du lac pour rejoindre Kochkor, une petite (très petite) ville (d’exactement deux rues goudronnées). Là, je décide de prendre contact avec le CBT, Community Based Tourism, association ayant pour buts principaux de préserver l’écosystème Kirghiz des possibles dégradations liées à l’augmentation du tourisme et d’en répartir les bénéfices financiers entre les différents acteurs.

 

            Je signe pour un trek à cheval de deux jours avec une nuit en yourte… départ le lendemain matin. En attendant, ils me dirigent vers un logement « chez l’habitant », chez Mumarkul plus précisément, une grand-mère Kirghize très attachante. On passe une bonne heure à essayer de communiquer tous les quatre avec son fils et son petit-fils. Ce n’est pas forcément évident, même en langage des signes ! Mais c’est un moment vraiment touchant, chacun essayant de faire un effort pour comprendre ou être compris, et quand ça marche, comme une petite victoire, ce sont des éclats de rire, de joie qui fusent (ça, heureusement, c’est international !).

 

 

            Le lendemain, je défais à nouveau entièrement mon sac pour ne garder que le nécessaire pour le trek. Une voiture vient me chercher pour me ramener au bureau du CBT où je rencontre mon guide, Aybek. On roule un bon quart d’heure sur les routes défoncées, plus souvent du mauvais côté de la route, pour arriver jusqu’au départ de la rando.

 

            Là, on récupère les chevaux. A mon grand soulagement, ils ne sont pas dans un état trop piteux bien qu’ils soient quand même sacrément maigrichons ! On attache les sacs et banzaï !

 

            Mon guide sait que je monte à cheval, il m’apprend juste leur vocabulaire : « tchouk » pour faire avancer, et « drrrrrrr » en faisant rouler les r pour s’arrêter… Et bin va falloir s’y faire ! On avance gentiment sur le chemin pierreux. Ce n’est pas exactement comme je m’y attendais : la région est très sèche, bien plus qu’ailleurs et particulièrement rocailleuse !

 

            On discute pas mal, Aybek parle très bien anglais et est super curieux, la France le fait rêver, comme beaucoup ici. Et puis d’un coup on change un peu d’orientation et on débarque dans une grande plaine herbeuse (bon, sans beaucoup d’herbe en fait, mais c’est le début du printemps !) et là, comme un grand gamin, Aybek me dit : « Tu sais monter tu disais ? On court ? ». On court ça veut dire « ils » courent, enfin « ils » galopent plein c*l comme on dit ! Plus question de slalomer entre les pierres, ils font clairement la courses et ça semble les amuser encore plus que nous ! Aaaaah ça m’avait manqué !

 

            Et puis le terrain redevient accidenté, trop accidenté. On est obligé de les arrêter, contre leur gré ! Et c’est au pas, gentiment qu’on arrive jusqu’aux yourtes. Deux petites yourtes, un grand enclos et une minuscule baraque en brique. Voila le campement. La grand-mère nous accueille avec son petit fils de 3 ans, le reste de la famille arrive au fur et à mesure : ils ont fini de tout installer il y a quelques jours et apportent petit à petit le matériel, la nourriture… Aujourd’hui, c’est la mère qui vient s’installer avec le nouveau-né !

 

            L’intérieur des yourtes est super douillet : des tapis, des couvertures, des coussins, un poêle et une petite table autour de laquelle on s’installe pour le thé des invités… Super, j'en peux plus de l'eau chaude ! Les invités ce sont un couple d’anglais, nos deux guides et moi.

 

            Ensuite, nous repartons à cheval en direction du lac Köl-Ükök, c’est quand même pour lui que je suis venue, il parait ! On continue l’ascension pendant un bon moment, mon pauvre cheval semble souffrir un peu sur les cailloux, alors je ne lui en demande pas trop ! Et on fini par franchir le pass et basculer sur le lac (eh oui, l’histoire ne se reproduit pas !). Enfin devrais-je dire, les lacs ! La neige n’étant pas fondue, le lac n’a pas atteint son niveau maximal et est à présent divisé en deux. L’un commence à fondre et laisse apparaître l’eau turquoise. L’autre est encore complètement gelé, recouvert de neige. C’est joli, beaucoup moins impressionnant que les photos prises en été, mais c’est un endroit magique pour une petite sieste avant de repartir ! Aybek m’explique qu’en juillet la famille défera à nouveau le camp pour venir s’installer ici. Avant de redescendre à mi-hauteur en octobre puis dans la vallée pour l’hiver. Moi qui rallais avec un déménagement par an… !

 

            Le soir nous avont le droit à une bonne soupe qui réchauffe et on en a besoin ! La température a bien chuté depuis que le soleil a disparu, nous rappelant que nous sommes à plus de 2300m d’altitude ! Allez zou, pas d’électricité ici, pas de feu non plus (il n’y a pas un bout de bois qui traine !) alors on va se coucher en même temps que le soleil, à 20h30, oui madame ! Mon petit duvet et les 2 couvertures que la maman m’a données ne seront pas de trop pour passer la nuit, deux couvertures au dessus du sol !

 

            Le lendemain, rebelote, on se lève avec le soleil. Enfin, non. Pour être exacte, on se fait réveiller par les dizaines de moutons dans l’enclos qui eux se sont levés avec le soleil ! La sonnerie de réveil la plus efficace de tous les temps !

 

            Après un bon petit déjeuner (ici, ils ont pour habitude de ne faire que deux repas par jour) on saute à cheval direction la vallée. Le paysage est magnifique en redescendant, mais, je n'ai pas franchement le temps d’admirer : Aybek est inarrêtable aujourd’hui et veut faire la course à la moindre amélioration du sol. Soit ! Ce n’est pas moi (et encore moins mon ch’val) qui vais dire non !

 

            Etrangement, on arrive plus tôt que d’habitude en bas… J’ai des souvenirs plein la tête mais les mollets en bouillie à cause des deux anneaux en métal qui tiennent la sangle et qui m’ont engendré deux gros bleus… Il va falloir que j’apprenne à monter comme eux si je veux tenir plusieurs jours d’affilé à cheval : les deux pieds en avant !

 

 

            Arrivée à Karakol je saute dans un marshutka pour retourner à Bishkek où je profite de mes deux derniers jours pour principalement donner des nouvelles, dormir et préparer la suite. En ce moment même j’en suis à mon 4e café et je me prépare à attaquer le demi-litre de coca dans l’unique but de ne pas m’endormir avant que le taxi ne passe me prendre à 1h pour m’emmener à l’aéroport ; pour ne pas m’endormir non plus avant d’embarquer à 4h30 pour un vol direct pour Ulan Bator, capitale de la Mongolie où de nouvelles démarches administratives m’attendent avant que je puisse aller pauser mes valises dans un ranch... Foutu pays, quelle idée de voler de nuit !

 

            A bientôt sous réserve de non-overdose de caféine !

 

 
Note : 5.00 - 1 vote



Commentaires
  • par Natacha 13/05/2014 Alerter

    Que du bonheur !
    J'espère que tu es bien arrivée !!!
    coeur coeur

  • par sarah b 10/07/2014 Alerter

    et maintenant vous en êtes où ??

    J'aime beaucoup vous lire toutes les deux, on peut avoir des nouvelles ?... :)

    Profitez à fond, une fois rentrée on n'a qu'une envie : repartir !! :D

    Sarah, de Phelma

  • par Devigne 14/09/2014 Alerter

    J'ai moi-même été fascinée par le Kirghizistan... Merci pour ce récit de votre aventure.
    J'ai moi-même écris un texte "quelques jours au Kirghizistan...", suite à un voyage cette année.
    Il est consultable sur regionmysterieuse.wordpress.com
    Bonne fin de voyage!

Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
15/04/2014 | | 3 commentaires

Siberia Airlines – «Yea Yea, A state of mind Funky with the rhymes and positively inclined» – Positively Inclined – Wax Tailor

Siberia Airlines – «Yea Yea, A state of mind Funky with the rhymes and positively inclined» –  Positively Inclined –  Wax Tailor            J’ai quitté Bangkok, son nouvel an bouddhiste qui implique une bataille d’eau dans toute la ville sur 5 jours et des tartinages journaliers de pâte à crêpe (ou quelque chose comme ça) sur nos figures, de la musique jour et nuit… J’ai aussi quitté l’Asie du Sud ... Lire la suite

 
16/04/2014 | Bishkek | 3 commentaires

Bishkek – « Et ma voix ne parle qu’à moi » – Comme un étranger dans la ville – Eddy Mitchell

Bishkek – « Et ma voix ne parle qu’à moi »  – Comme un étranger dans la ville – Eddy Mitchell            Après mes péripéties en Russie, je suis finalement arrivée à Bishkek (capitale du Kirghizstan) à 3h30 du mat’. Le temps de passer l’immigration (sans encombre, ouf !) et de récupérer mon sac (double ouf !) il était 4h15… Là, deux ... Lire la suite

 
19/04/2014 | Bishkek | 1 commentaire

Bishkek – «Je vais là où les pentes sont plus raides, Je vais là où on ne sait pas le tiède» – Est-ce que tu me suis – F. Pagny

Bishkek – «Je vais là où les pentes sont plus raides, Je vais là où on ne sait pas le tiède» – Est-ce que tu me suis – F. Pagny            Samedi, réveil 7h, sandwichs, vêtements chauds, imperméable, camelback et hophophop je rejoins le Trekking Union of Kighizstan qui, comme vous l’aurez deviné, organise des treks ouverts à tout le monde, de difficulté variable.  ... Lire la suite

 
25/04/2014 | Karaköl | 0 commentaire

Karakol – «J'ai le feu du volcan,la chaleur du désert,la saveur de la terre,la lueur d'une lune claire» – Etrange – DobaCaracol

Karakol – «J'ai le feu du volcan,la chaleur du désert,la saveur de la terre,la lueur d'une lune claire» – Etrange – DobaCaracol           Il est temps de reprendre le cours de l’histoire… Après ces randonnées fabuleuses autour de Bishkek il était temps pour moi de faire mes valises et de repartir à l’aventure, direction Karakol (le nom d’une ville qui me rappelle étrangement un groupe qui a bercé mes ... Lire la suite

 
28/04/2014 | Altyn Arashan | 3 commentaires

Altyn Arashan – « So she keeps on moving, Moving right along » – Born to be Wild – Damian Marley

Altyn Arashan – « So she keeps on moving, Moving right along » – Born to be Wild – Damian Marley            Malgré sa convalescence, Svetlana ne m’a pas oubliée et a organisé pour moi le trajet jusqu’à Altyn Arashan, un refuge dans la vallée d’Arashan (bien fait, non ?). C’est un dénommé Valentin qui m’emmènera en voiture jusque ... Lire la suite

 
29/04/2014 | Altyn Arashan | 2 commentaires

Altyn Arashan – « Père Castor, raconte nous une histoire »

Altyn Arashan – « Père Castor, raconte nous une histoire »            Je parlais d’un défi… Voila l’énoncer du problème, comme au collège : Je sais que nous avons deux Mastercard et pas assez de liquide pour payer une semaine au refuge. Or il n’y a pas de distributeur Mastercard au milieu des montagnes (bien ... Lire la suite

 
02/05/2014 | Altyn Arashan | 0 commentaire

Altyn Arashan – « Il y a, des ruisseaux, des clairières, pas de quoi en faire un plat de ce coin » – Il y a – J.J. Goldman

Altyn Arashan – « Il y a, des ruisseaux, des clairières, pas de quoi en faire un plat de ce coin » –  Il y a – J.J. Goldman             Plus tôt, j’ai parlé d’un trek et il est maintenant temps de faire les sacs: duvets, tentes, nourriture, affaires chaudes et imperméables, thermos d’eau chaude, allumettes et qq combustibles… Et on part à l’aventure. Honnêtement on ne sait pas vraiment où ... Lire la suite

 
07/05/2014 | Kadji-Sai | 1 commentaire

Kadji-Sai – « And he wrapped his wings round him and he fell like a stone » – Me and the Eagle – Steve Earle

Kadji-Sai – « And he wrapped his wings round him and he fell like a stone » – Me and the Eagle – Steve Earle            Pour mon dernier jour à Karakol, je suis allée me promener vers la curiosité géologique de la région, Jeti Oguz. C’est une zone protégée, symbole régional et même national ! Ce sont les falaises rouges ondulées qui s’enchainent par blocs, assez unique ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil