Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Kepler Track - « Quand ça vous prend, Ça vous colle au corps, Ça vous gratte partout, tout l'temps » - Vous Avez l’heure - Louis

22/12/2013 | | 0 commentaire |

Kepler Track - « Quand ça vous prend, Ça vous colle au corps, Ça vous gratte partout, tout l'temps » - Vous Avez l’heure - Louis

              C’est la première fois pour tous les trois que nous dormons en refuge et… il fait frisquet ! Nous nous installons sur l’une des grandes tables de la salle commune, profitant de la chaleur du poêle. A côté de nous une famille que nous avons croisé durant toute l’ascension. Elle nous prend sous son aile. La mère nous propose les restes de leur festin, car oui, quand en refuge tu arrives à faire des pates en sauce et deux salades différentes je crois qu’on peut appeler ça un festin !

 

              Nous nous couchons dans le dortoir avec plus de 40 autres randonneurs, la nuit n’est pas franchement chaude... ni silencieuse, Pao va faire les frais de la ronfleuse d’à côté !

 

              Au réveil, il tombe quelques flocons. On est en plein été et honnêtement on ne s’y attendait pas ! Mais le soleil fait vite son apparition et cette deuxième journée va être MA-GNI-FIQUE. Heureusement parce que c’est aujourd’hui que tout se joue ! On suit le sentier qui nous emmène d’émerveillement en émerveillement. Le dénivelé cumulé est plus élevé que celui d’hier mais les paysages qui défilent sont tellement à couper le souffle qu’on s’offre même des petites ascensions annexes ! Enfin, les photos parlent d’elle mêmes !

 

              En fin de journée, nous redescendons dans la vallée. « Saperlipopette, elle est interminable cette descente ». Les ampoules, les genoux, les chevilles… tout commence à être douloureux, et franchement, on ne s’attendait pas à ce que la descente soit aussi longue ! On arrive finalement au site de camping et là, épuisés, on s’apprête à s’échouer dans l’herbe quand tout à coup, un flot de moucherons nous attaque.

 

              On se souvient alors d’un proverbe d’ici :

« Dieu créa l’ile du sud, mais comme il ne pouvait pas y avoir deux paradis, il créa la sandfly »

 

              Ces sandflies, c’est une horreur. Ça te mort de partout en t’arrachant des bouts de peau et même avec 2 couches de vêtements elles parviennent à te croquer. En quelques minutes elles nous ont rendus hystériques. On monte la tente, on l’ouvre et on la ferme à une vitesse éclair ! On s’installe tous les trois pour ce qui va être la pire nuit de notre vie (quoi, j’en rajoute ? Si peu !). Vous vous rappelez où sont nos matelas ? Oui, c’est ça, dans la voiture !

 

              Donc on résume. On est tous les trois dans une tente envahie de moucherons tueurs, au bord d’un torrent, au pied de montagnes, avec nos sacs de couchage riquiqui et sans rien pour nous isoler du sol. Mais ça encore, ce serait trop simple et sans compter sur l’incapacité totale de Paola à fermer correctement sa gourde qui s’est gentiment vidée sur son duvet. OUI, vous avez deviné, on a eu froid, on n’a pas dormi et on était à deux doigts de plier bagage au milieu de la nuit !

 

              On reprend la marche au petit matin. Heureusement, aujourd’hui il y a quelques kilomètres mais on est en plaine ! On arrive en milieu d’après-midi et on s’écroule dans nos lits au refuge… ce qui ne va pas rassurer Caro. Caroline et Matthias on les a rencontrés quelques heures plus tard. Ce sont deux internes en médecine qui ont pris 6 mois sabbatiques pour explorer l’Océanie et l’Amérique du Sud. Le courant passe tout de suite. Ils s’apprêtent à faire le trek dans l’autre sens. On discute toute la soirée, échangeant conseils, anecdotes, expliquant notre état de fatigue et essayant de rassurer Caro pour la suite !

 

              C’est sous la pluie mais en pleine forme que nous repartons le lendemain. Il reste à peine 2h de marche avant d’arriver au bout du trek et d’attendre la navette. C’est courbaturés et piqués de la tête aux pieds que nous partons direction Queenstown pour fêter Noel. Et oui, nous sommes le 24 décembre et ce que l’on vient de vivre, c’est un beau cadeau !

 

Delph

 
Note : 5.00 - 1 vote



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
19/12/2013 | Moeraki | 1 commentaire

Moeraki, Catlins - « Like a band of gypsies we go down the highway We're the best of friends. » - On the road again – Willie Nel

Moeraki, Catlins - « Like a band of gypsies we go down the highway We're the best of friends. » - On the road again – Willie Nel           Après deux mois de voyage, le stage c’est intéressant, ça réveille et agite ce qu’il restait de nos neurones endormis mais il faut bien l’avouer, nos jambes commencent déjà à nous démanger étendues sous nos bureaux, nos esprits commencent à ... Lire la suite

 
21/12/2013 | kepler track | 0 commentaire

Kepler Track - « Je n’ai jamais suivi vos routes, j’ai voulu tracer mon chemin » - Aller plus haut - Tina Arena

Kepler Track - « Je n’ai jamais suivi vos routes, j’ai voulu tracer mon chemin » - Aller plus haut - Tina Arena             S’assombrir… c’est peu dire !                On file au DOC* refuser le bateau qui pourrait nous faire gagner 1h30 le lendemain matin, parce qu’on est des vrais, des durs, qu’on a peur de rien et que ce n’est pas 6 km ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil