Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Hpa-An – « Et dans mon cœur un décalcomanie, Marqué liberté liberté chérie » - Le baiser – Alain Souchon

19/03/2014 | Hpa-An | 0 commentaire |

Hpa-An – « Et dans mon cœur un décalcomanie, Marqué liberté liberté chérie » - Le baiser – Alain Souchon

      Extraits des carnets de bord de Delphine&Paola

 

      [Pas évident de rallier Hpa-An. Des heures et des heures (et des heures) de bus de jour et de nuit, un trajet en pickup un peu mouvementé : un arrêt pour laisser traverser un joli serpent vert fluo (qui s’est fait écraser par la moto suivante), une roue qui explose… mais finalement on y arrive !]

 

      Aujourd’hui on est bien contentes… parce qu’on loue une moto sans gogolitos !

      Après une nuit beaucoup trop chaude pour être reposante et une omelette dans ce qui devait être une boulangerie, on saute sur la moto pour partir à la découverte des grottes qui font la réputation de Hpa-An. On nous donne une carte (enfin, un schéma) à l’hôtel et je me demande comment on va pouvoir s’en sortir !

     

      Nous partons en direction de la première grotte mais lorsque nous commençons à suivre le trajet sur la « carte » au bout de 5 minutes, on se retrouve au point de départ… Oups, c’était pas ça ! Le copilote (Delphine) va avoir du boulot aujourd’hui !

 

      On arrive finalement à quitter la ville et rejoindre Kaw Gon à 10 km du centre. Une fois les singes passés on entre dans une grotte qui abrite de nombreux bouddhas mais le plus impressionnant reste les sculptures sur les murs. Ils sont couverts de mini-bouddhas peints en rouge et ocre : quand on lève les yeux on ne voit plus que ça, c’est magnifique. On se demande vraiment comment ils ont pu faire ça !

 

      Avant de repartir un moine insiste pour que l’on monte au sommet rejoindre un monastère, tout là haut… Avec la chaleur les escaliers ne nous donnent pas très envie mais on a peur de le vexer alors on entame la grimpette… Et effectivement là haut, c’est canon ! Le point de vue est magnifique : des rizières d’un vert électrique bordent plusieurs montagnes bien escarpées. C’est la première fois que les paysages sont aussi verts en Birmanie et le décor est splendide ! Ca valait le coup !

 

      On repart, profitant de l’air frais que nous procure la moto. Mais on ne va pas bien loin : Yateak Pyan. Une grotte à laquelle on accède par un grand escalier. Elle est immense et… déserte ! Il n’y a que nous, quelques oiseaux, des énormes statues et le silence. Il règne un calme et une paix hors normes en Birmanie. On se promène autour des petits lacs, regarde quelques singes jouant au milieu des fleurs de frangipaniers, on y prend le frais, on se crame le cul sur la moto qu’on a oublié au soleil et on file vers Kykik-Ka-Lat.

 

      C’est un piton rocheux plus étroit à sa base qu’au sommet, coiffé d’un stupa (pour changer !). On y accède par un long pont blanc qui surplombe les marais et les rizières entourant l’îlot. On n’aura pas le courage de grimper en haut des escaliers/échelles alors on fait simplement le tour ! En repartant on s’étonne devant un énorme temple de style chinois tout en béton et complètement vide ! Ça tranche avec ce que l’on a vu jusqu’à maintenant !

 

      Ni une ni deux on repart direction le Lumbini Garden au pied du mont Zwe Ga Bin, plus haut massif de la région (723 mètres…). Là, on se rend compte de la folie bouddhiste des Birmans : dans le jardin des milliers de statues de bouddhas sont alignés en colonnes, se faisant face de chaque côté du chemin. Il y en a un nombre incalculable, toutes identiques…       Dommage qu’on arrive après un festival (enfin ça, c’est notre hypothèse) et que des tonnes de déchets jonchent le sol. On ne s’y attarde pas.

 

      La prochaine étape : Water Lake. Ça doit être l’endroit branché du coin si on se réfère au nombre de motos et aux dizaines de jeunes présents. On y boit juste un coca dans l’une des nombreuses terrasses car le bain dans cette « piscine naturelle » où les jeunes se baignent tout habillés avec des chambres à air dans une eau verdâtre stagnante… bah ça ne nous attire pas des masses malgré la chaleur !

 

      On continue notre route, enfin, notre chemin. Demandant plusieurs fois notre direction aux locaux amusés de voir deux touristes sur une moto (ce n’est pas officiellement autorisé en Birmanie, mais les hôtels « s’arrangent »). On fini par arriver aux grottes de Saddar réputées pour être les plus belles de la région. On laisse nos tongs à l’entrée (grave erreur…) et on pénètre dans la grotte. La première salle est immense et, comme les grottes précédentes, abrite un Bouddha couché et des dizaines de statuettes au mur.

 

      On s’enfonce dans la grotte en suivant les quelques lampadaires qui ponctuent le chemin. On sent le sol humide sous nos pieds et l’humidité ambiante sur notre peau. On est toute les deux, avec des centaines de chauve souris. Parfois le jour et la végétation percent mais la plupart du temps c’est la roche, brute, qui nous entoure. Quand des familles viennent troubler le « silence » ambiant on fait une pause photo avant de repartir. Lorsque nous arrivons enfin au bout de la grotte, nous débouchons sur un endroit magnifique. Un immense rocher supporte un stupa que la lumière du jour éclaire superbement. Plus loin un petit lac caché, quelques barques et palmiers. Appareils photos en main et moyennement rassurées on « saute » dans une barque. Le gamin dirigeant la barque nous emmène faire un tour du lac où les enfants jouent entre les nénuphars. Dans un grand cercle en bambou, un filet semble leur permettre d’élever des poissons ou des coquillages…

 

      Nous passons ensuite sous la roche et nous découvrons un second petit lac secret où les habitants pêchent les coquillages. Le décor est féérique.

 

      Nous traversons ce petit coin de paradis puis accostons de l’autre côté… Nous descendons de la barque sans trop savoir où nous sommes censées allées maintenant. Personne ne parle anglais ni s’inquiète de nous voir plantées là. On décide de suivre le petit sentier (plus précisément le chien qui nous montre le sentier) et on regretter illico nos tongs (oui, celles qui nous attendent à l’entrée de la grotte). On marchera un bon moment slalomant entre les cailloux, au milieu des rizières d’un vert électrique presque aveuglant pour retourner jusqu’à la moto.

 

      On repart en direction d’une dernière grotte que l’on ne trouvera jamais. On a surement fait des détours pour rentrer mais la route était tellement belle et agréable que ce n’était pas pour nous déplaire. On profite des paysages qui défilent, de la fraicheur, du silence… on roule, on roule et puis on fini par rentrer…

      Quelle belle journée !

 



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
01/03/2014 | Yangon | 1 commentaire

Yangon " Le jour est venu et moi aussi mais j'veux pas être le premier" Patrick Bruel

Yangon          Il va s’en dire que l’accès à Internet en Birmanie n’a pas été chose facile… Alors afin que vous puissiez quand même avoir un aperçu de notre voyage, nous mettrons cette fois ci non pas des récits mais des extraits de nos carnets de route !
  Extrait du ...
Lire la suite

 
04/03/2014 | Taungoo | 0 commentaire

Taungoo - "Siège couloir ou contre la vitre il faut choisir la bonne place" Grand Corps Malade

Taungoo - Extrait du carnet de bord de Paola                  « Réveil 6h30, p’tit dej 7h : œufs, tomates, fromage, salade de fruits, capuccino. On saute dans le taxi direction la gare ferroviaire, on est ric rac !               On ... Lire la suite

 
04/03/2014 | Lac Inle | 1 commentaire

Lac Inle - " Et déjà le soleil du rêve, sur Venise à nouveau se lève" Yves Duteil

Lac Inle - Extrait du carnet de bord de Paola              « Après le p’tit dej et les dernières conneries avec Felix, on lui souhaite bonne continuation et on part attendre le bus. Celui-ci pointe le bout de son nez au bout d’une heure, plein à craquer, impossible d’y rentrer avec tous nos ... Lire la suite

 
05/03/2014 | Pindaya | 2 commentaires

Pindaya - «Des coups, des secousses... Qui conduit, qui pousse ce train, qui sait où il va?» - Regarde Moi - Céline Dion

Pindaya - «Des coups, des secousses... Qui conduit, qui pousse ce train, qui sait où il va?» - Regarde Moi - Céline Dion      Extrait du carnet de bord de Delphine

      De mon côté c’est avec Eliott (Australien), Renaud (Français), Monica (Espagnole) et Mary (Américaine) que j’ai découvert le lac Inle. Le lendemain nous avons décidé de louer des vélos pour se balader ...

Lire la suite

 
09/03/2014 | Bagan | 1 commentaire

Bagan - « Pour voir à l'horizon » - Reste les murs porteurs - Florent Pagny ;)

Bagan - « Pour voir à l'horizon » - Reste les murs porteurs - Florent Pagny ;)      Extrait du carnet de bord de Delphine         [7 mars ]       Bon, clairement, mes prières n’ont pas été entendues, le trajet en bus a été le pire de tous les temps… il était plein à craquer avec des personnes assises sur de petits ... Lire la suite

 
13/03/2014 | Mandalay | 2 commentaires

Mandalay - «Que j'me démène ou que je reste coi, je passe pour un je-ne-sais-quoi» - La mauvaise réputation - G. Brassens

Mandalay - «Que j'me démène ou que je reste coi, je passe pour un je-ne-sais-quoi» - La mauvaise réputation - G. Brassens      Extrait du carnet de bord de Delphine         [Ça y est, le duo de choc est reformé ! Avec un gros pincement au cœur Paola a laissé sa mère et sa tante partir à la plage et elle m’a rejoint à Mandalay, énorme ville sans aucun charme…]   ... Lire la suite

 
15/03/2014 | Hispaw | 1 commentaire

Hsipaw - " Entre le ciel immense et la terre brûlante" Bertrand Cantat

Hsipaw - Extrait du carnet de bord de Paola               « La région de Hsipaw est fameuse pour ses treks dans les montagnes alentours, on ne va surement pas passer à côté et réservons pour un itinéraire de deux jours.   ... Lire la suite

 
22/03/2014 | Ngwe Saung | 0 commentaire

Ngwe Saung

A venir... Lire la suite

 
28/03/2014 | Yangon | 3 commentaires

Le mot de la fin pour Delph - "On fait le Bilan, calmement en s'remémorant chaque instant" - Le Bilan - Neg Marrons

Le mot de la fin pour Delph - 10 questions de Paola à Delphine 1 - Un mot en birman (pas le droit à Minglaba)         Tata (à plus tard)
2 - Le meilleur plat et le plus dégueu :        Le meilleur je pense que c’est le repas toutes les quatre avec les aubergines ...
Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil