Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Bishkek – « Et ma voix ne parle qu’à moi » – Comme un étranger dans la ville – Eddy Mitchell

16/04/2014 | Bishkek | 3 commentaires |

Bishkek – « Et ma voix ne parle qu’à moi » – Comme un étranger dans la ville – Eddy Mitchell

            Après mes péripéties en Russie, je suis finalement arrivée à Bishkek (capitale du Kirghizstan) à 3h30 du mat’. Le temps de passer l’immigration (sans encombre, ouf !) et de récupérer mon sac (double ouf !) il était 4h15… Là, deux options : céder aux avances des taxis qui me proposent de m’emmener en ville pour un peu moins de 10€ ou attendre le premier minibus de 6h qui me coutera 1€. Bon, vous vous doutez de mon choix. Je m’installe dans le hall glacial de l’aéroport. Malgré l’insistance des taxis, je ne cède pas (quoi, moi ? têtue ? Non !).

 

            J’étais déjà bien malade en quittant Bangkok et cette petite nuit blanche dans le froid d’Asie Centrale n’arrangera rien ! 6h, je me dirige vers le minibus. Là, une kyrgyz d’une 40aine d’années essaye de m’aider avec le peu d’anglais qu’elle connaît. C’est touchant, elle ne parle pas très bien, mais elle se démène. Je finis par comprendre qu’elle veut appeler mon hôtel pour le prévenir de mon arrivée. Comme l’hôtel ne répond pas (en même temps il est 6h du matin…) elle s’inquiète pour moi. C’est ainsi qu’Ainur et Aziz, son mari, vont m’escorter jusqu’à mon auberge. Après les derniers conseils de mes anges gardiens « fais attention, le Kirghizstan c’est extrême, fais attention et appelle nous si besoin » la porte de l’hôtel s’ouvre et je rencontre Bermet.

 

            Bermet est une jeune Kyrgyz de 23 ans qui travaille temporairement à l’hôtel avant d’aller continuer ses études aux Pays Bas. Elle parle parfaitement anglais et on se lance dans de grandes conversations sur nos vies respectives ! On enchaine les cafés, mais rien n’y fait, après cette nuit blanche et avant de régler quelques bricoles administratives je file me coucher en essayant de ne pas réveiller tout le dortoir !

            A mon réveil je découvre un peu mieux où j’ai mis les pieds, c’est une vraie auberge espagnole ! Il y a Vadim, le proprio super accueillant, des locaux, certains travaillent ici, d’autres squattent, une Américaine qui fait des recherches sur l’exode vers la Russie, un Je-ne-sais-quoi qui travaille sur des revêtements de toit, un Turc qui visite cette magnifique ville qu’est Bishkek pendant 2 semaines (non, moi non plus je ne comprends pas !), un Brésilien footballeur pro mégalo, une troupe de Japonaises qui apprennent le Russe et plus tard un Belge archéologue au Kazakhstan… Du beau monde !

 

            Je sors et fais mes premiers pas dans la ville (premiers d’une looooooooongue série !) : mon but est d’aller à l’ambassade de France demander si je peux y recevoir un colis (mes billets du transsibérien) puis à l’ambassade Russe pour demander des renseignements pour le visa de transit. Ça, c’était le plan ! Mais après un bon contact avec l’ambassade (ça fait toujours plaisir de discuter avec des compatriotes !) il y a beaucoup trop de monde à l’ambassade Russe, ce qui me fait aller à une agence qui me renvoie vers une autre… Après plus de 3h dans Bishkek : je n’ai pas de réponse pour le visa mais j’ai booké deux journées de rando pour ce weekend !

 

 

 

            Le soir, mes hôtes m’embarquent dans un village « traditionnel » que je soupçonne d’être une jolie reconstruction ! Il y a plein de yourtes, certaines aménagées comme des maisons, d’autres comme des restaurants. Le personnel en habits traditionnels nous accueille, me voila directement plongée dans l’ambiance, c’est chouette ! On s’installe à une table et l’un d’entre eux commande pour tout le monde Kymyz (lait de jument fermenté), Blinchik (sortes de crêpes en pâte feuilletée à tremper dans du yaourt) et une saucisse de foie de mouton… Alors les crêpes c’est super bon, la saucisse, j’ai franchement eu du mal et le lait… Il y en avait un blanc, archi-salé que je n’ai pas su savourer on va dire, et un brun, où ils mettent un peu de poudre de cacao et une farine, qui était « pas si pire » !

 

            Le lendemain, au réveil, message de ma banque : Mastercard a bloqué votre carte pour une fraude White Plastic. Ahah, c’est une blague ? Non, ça ne semble pas. Comme il me reste environ l’équivalent de 10euros en poche, je ne rigole pas franchement… Et puis finalement tout s’arrange très vite, la nouvelle carte arrive dans la journée à la maison, plus qu’à attendre que mes copains de l’ambassade la reçoivent !

 

 

            En bonus, les choses improbables que j’ai découvert ici :

-         Ils adorent les chanteurs français même si ils ne comprennent pas un mot, Joe Dassin, Stromae, et des rappeurs en tous genres passent en boucle à la radio ou dans les supermarchés.

-         Dans ces mêmes supermarchés, le rayon « alcool » est plus grand que le rayon « conserves + féculents ». On peut même y trouver des minis verres en plastique pleins de vodka, des petits shots pour les urgences !

-         Ça doit être le seul endroit au monde où je suis fichée comme romantique : eh oui, la France, ça fait rêver et quand en plus tu t’appelles littéralement « dauphin » en Russe c’est « soooo romantic ! », papa, maman, merci pour ce choix judicieux !

-         Le visa de transit Russe c’est 60 dollars, 2 jours sur le territoire et 10 jours pour l’obtenir… Changement de plans !

-         Alcool ou non, ils aiment bien se taper dessus par ici, que ce soit dans la file d’attente des ambassades ou dans la rue…

-         1€ c’est 74 som. Amusez vous à convertir des 1500 som, 20 euros, 357 som etc., au quotidien c’est assez casse-tête !

-         Le White Plastic consiste à copier le signal radio d’une carte bancaire lors d’un retrait et à le réutiliser avec l’aide du code confidentiel qui a été filmé. Attention, ça peut arriver près de chez vous aussi ! Alors on est gentil et on cache son code !

-         Ici ils sont tous musulmans mais un peu moins traditionnels qu’ailleurs : ils fument et ils boivent.

-         Les énormes 4x4 flambant neufs côtoient les petites voitures soviétiques (genre Trabant pour les connaisseurs), ils se partagent le milieu de la route (qui est pourtant une 2x2 voies) dans un vacarme fabuleux !

-         Je me suis mise au café, mais le thé ce n’est pas encore ça… Help !

-         Ils ont des tonnes de sushis alors que l’océan le plus proche est à 3000 km. De quoi se poser des questions sur la fraicheur du poisson non ?

-         L’appellation « Bistrot » de certains cafés à Paris vient des ouvriers Russes qui s’attablaient et criaient en cœur « Bistra Bistra », comprendre « vite vite ma bière ! ». Voila, fin de la minute culturelle !

 



Commentaires
  • par paoetdelph 26/04/2014 Alerter

    Paola : Assez improbable et pourtant pas ça m'étonne pas vraiment si tu vois ce que je veux dire! Pas cool pour la carte pas contre c'est un peu stressant quand même... Ils t'ont dis depuis où ça a été piraté?

  • par Thibaut 28/04/2014 Alerter

    Tes aventures me font marrer et me rappellent trop la coloc d'Auckland. Niveau soucis de carte bancaire, on est aussi servit en Bolivie, alors keep brave!
    Pour l'histoire du Bistrot parisien : ça remonterait pas aux guerres napoléoniennes où les soldats russes ont squatté Paris pendant un temps justement? Enfin dans mes souvenirs c'était en rapport avec le 19e et les gue-guerres. (Ok, Jamy tu sors).

  • par adele 10/05/2014 Alerter

    Ooh Dauphin c'est plutôt chou dis moi !!

    Merci pour ces petites infos croustillantes d'un pays dont je connaissais pas encore le nom y 'a quelques semaines, profites bien puce !

Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
15/04/2014 | | 3 commentaires

Siberia Airlines – «Yea Yea, A state of mind Funky with the rhymes and positively inclined» – Positively Inclined – Wax Tailor

Siberia Airlines – «Yea Yea, A state of mind Funky with the rhymes and positively inclined» –  Positively Inclined –  Wax Tailor            J’ai quitté Bangkok, son nouvel an bouddhiste qui implique une bataille d’eau dans toute la ville sur 5 jours et des tartinages journaliers de pâte à crêpe (ou quelque chose comme ça) sur nos figures, de la musique jour et nuit… J’ai aussi quitté l’Asie du Sud ... Lire la suite

 
19/04/2014 | Bishkek | 1 commentaire

Bishkek – «Je vais là où les pentes sont plus raides, Je vais là où on ne sait pas le tiède» – Est-ce que tu me suis – F. Pagny

Bishkek – «Je vais là où les pentes sont plus raides, Je vais là où on ne sait pas le tiède» – Est-ce que tu me suis – F. Pagny            Samedi, réveil 7h, sandwichs, vêtements chauds, imperméable, camelback et hophophop je rejoins le Trekking Union of Kighizstan qui, comme vous l’aurez deviné, organise des treks ouverts à tout le monde, de difficulté variable.  ... Lire la suite

 
25/04/2014 | Karaköl | 0 commentaire

Karakol – «J'ai le feu du volcan,la chaleur du désert,la saveur de la terre,la lueur d'une lune claire» – Etrange – DobaCaracol

Karakol – «J'ai le feu du volcan,la chaleur du désert,la saveur de la terre,la lueur d'une lune claire» – Etrange – DobaCaracol           Il est temps de reprendre le cours de l’histoire… Après ces randonnées fabuleuses autour de Bishkek il était temps pour moi de faire mes valises et de repartir à l’aventure, direction Karakol (le nom d’une ville qui me rappelle étrangement un groupe qui a bercé mes ... Lire la suite

 
28/04/2014 | Altyn Arashan | 3 commentaires

Altyn Arashan – « So she keeps on moving, Moving right along » – Born to be Wild – Damian Marley

Altyn Arashan – « So she keeps on moving, Moving right along » – Born to be Wild – Damian Marley            Malgré sa convalescence, Svetlana ne m’a pas oubliée et a organisé pour moi le trajet jusqu’à Altyn Arashan, un refuge dans la vallée d’Arashan (bien fait, non ?). C’est un dénommé Valentin qui m’emmènera en voiture jusque ... Lire la suite

 
29/04/2014 | Altyn Arashan | 2 commentaires

Altyn Arashan – « Père Castor, raconte nous une histoire »

Altyn Arashan – « Père Castor, raconte nous une histoire »            Je parlais d’un défi… Voila l’énoncer du problème, comme au collège : Je sais que nous avons deux Mastercard et pas assez de liquide pour payer une semaine au refuge. Or il n’y a pas de distributeur Mastercard au milieu des montagnes (bien ... Lire la suite

 
02/05/2014 | Altyn Arashan | 0 commentaire

Altyn Arashan – « Il y a, des ruisseaux, des clairières, pas de quoi en faire un plat de ce coin » – Il y a – J.J. Goldman

Altyn Arashan – « Il y a, des ruisseaux, des clairières, pas de quoi en faire un plat de ce coin » –  Il y a – J.J. Goldman             Plus tôt, j’ai parlé d’un trek et il est maintenant temps de faire les sacs: duvets, tentes, nourriture, affaires chaudes et imperméables, thermos d’eau chaude, allumettes et qq combustibles… Et on part à l’aventure. Honnêtement on ne sait pas vraiment où ... Lire la suite

 
07/05/2014 | Kadji-Sai | 1 commentaire

Kadji-Sai – « And he wrapped his wings round him and he fell like a stone » – Me and the Eagle – Steve Earle

Kadji-Sai – « And he wrapped his wings round him and he fell like a stone » – Me and the Eagle – Steve Earle            Pour mon dernier jour à Karakol, je suis allée me promener vers la curiosité géologique de la région, Jeti Oguz. C’est une zone protégée, symbole régional et même national ! Ce sont les falaises rouges ondulées qui s’enchainent par blocs, assez unique ... Lire la suite

 
09/05/2014 | Kochkor | 3 commentaires

Kochkor – « Ils vont toujours de ville en plaine, Il n'y a rien qui les retienne » – Les nomades – Jean Ferrat

Kochkor – « Ils vont toujours de ville en plaine, Il n'y a rien qui les retienne » – Les nomades – Jean Ferrat            J’ai ensuite continué ma route au sud du lac pour rejoindre Kochkor, une petite (très petite) ville (d’exactement deux rues goudronnées). Là, je décide de prendre contact avec le CBT, Community Based Tourism, association ayant pour buts principaux de préserver ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil